//
Vous lisez...

Médecine

Vaccination contre l'hépatite B : campagne renforcée

hepatitebDidier Houssin, directeur général de la santé, a présenté le “plan national 2009-2012 de lutte contre les hépatites B et C”.
L’un des objectifs prioritaires est de restaurer la confiance dans la vaccination contre l’hépatite B.
En effet, depuis une quinzaine d’années, l’hypothèse d’un lien entre cette vaccination et la sclérose en plaques a semé le trouble dans le grand public et parmi les professionnels de santé. Une méfiance qui, selon la Direction générale de la santé, n’a pas de raison d’être.
Daniel Dhumeaux, à la tête du comité stratégique du programme national hépatites virales, a indiqué que de nombreuses études ont été réalisées sans pouvoir faire la démonstration d’un lien entre vaccination et risque de développer une affection démyélinisante.
Par ailleurs, une simulation réalisée par l’InVS indique que la vaccination des enfants de 11 à 16 ans effectuée depuis 1994 a permis d’éviter environ 8 000 hépatites aiguës, 20 000 infections, 800 infections chroniques et 40 hépatites fulminantes.
La prévalence des hépatites B et C demeure toutefois préoccupante en France :  il s’agit de “réduire la transmission”, en “augmentant la couverture vaccinale contre l’hépatite B pour l’ensemble de la population”.
Le plan se fixe comme objectif de passer le taux de dépistage de 57 % à 80 % pour l’hépatite C et de 45 % à 65 % pour l’hépatite B.
Les professionnels de santé sont incités à proposer systématiquement un dépistage en cas de détection d’un facteur de risque.