//
Vous lisez...

Médecine

Un cadre à la médecine esthétique

esthetiqueMartine Perez aborde dans Le Figaro le « développement fulgurant de la médecine esthétique dans le monde occidental ».

Attirés par l’appât du gain, certains généralistes se sont tournés vers cette pratique lucrative, sans formation suffisante. A la suite d’accidents graves, la Direction générale de la santé vient de coordonner un rapport non encore rendu public, sur «Les actes à visée esthétique», qui cherche à faire «le ménage» dans ce milieu parfois obscur.

Martine Perez indique ainsi que le Pr Laurent Lantieri, chef du service de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil (Val-de-Marne), a recensé au cours de 6 mois d’activité dans son service, des dizaines de cas de patients victimes de complications graves suite à des actes de médecine esthétique : 15 cas d’infections à mycobactéries atypiques liées à des pratiques de mésothérapies, 3 cas de nécrose tissulaire consécutifs à des injections pour lipolyse, 5 réactions à un corps étranger sévères après injection de produits de comblement non conforme…

Le rapport de la DGS précise que ces complications, dont la liste n’est pas exhaustive, représentent 85 consultations, 23 hospitalisations, soit plusieurs centaines d’euros en coût direct.

Le document relève en outre que l’examen des formations montre que certaines techniques enseignées ne sont pas scientifiquement validées, voire sont parfois dangereuses pour l’usager. Ces diplômes représentent une manne financière non négligeable pour les universités qui les autorisent et au sein desquelles ils sont dispensés sans contrôle du ministère de l’Enseignement supérieur.
Le rapport de la DGS propose de mettre en place une réglementation visant non seulement les produits utilisés, mais aussi les praticiens qui sont autorisés à les mettre en œuvre. Le rapport demande également qu’un système de recueil des effets indésirables des actes esthétiques soit élaboré et plaide pour une formation des généralistes validée par le ministère de la Santé.

Moralité : renseignez vous avant de vous laisser injecter d’importe quoi par n’importe qui ! On ne compte plus les erreurs et les ratés ! Tout acte de médecine ou de chirurgie esthétique est un acte médical qui comporte des risques : exigez de votre praticien, l’information et la preuve de sa compétence pour ces actes.

Discussion

11 Réponses pour “Un cadre à la médecine esthétique”

  1. Tout à fait d’accord, il faut surveiller et encadrer cette chirurgie esthétique à rique et ne plus laisser pratiquer que des vrais experts!!!!
    Car pour les autres cette concurrence à être toujours plus beau est une vrai caverne d’alibaba!!!

    Publié par regine | 9 février 2010, 13 h 05 min
  2. Très intéressant article .Il est vrai que l’expertise est idéale.C’est notre politique au sein de notre centre

    Publié par Nazha | 6 juin 2011, 21 h 19 min
  3. Une technique éprouvée et efficace

    Publié par microgreffe | 25 septembre 2012, 14 h 55 min
  4. En effet la médecine esthétique ne peut pas être réaliser par tout le monde, seul un praticien bien formé et ayant une formation complète peut réaliser des injections de botox ou d’acide hyaluronique.

    Publié par Botox | 1 novembre 2012, 17 h 18 min
  5. C’est bien interessant cet article. Je considere faire un traitment juvederm au quebec

    Publié par Alex Leclerq | 6 novembre 2012, 22 h 23 min
  6. Tout à fait d’accord, il faut un contrôle intensif des cliniques et chirurgiens qui opèrent à ce niveau. Leurs incompétences présentent un vrai danger sur les patients, et les dégâts sont irréversibles.

    Publié par Alice Beauty | 5 juin 2015, 14 h 09 min
  7. Il est normal que la chirurgie esthétique soit encadrée et contrôlée comme tout acte chirurgical. Elle comporte des risques avec opération et anesthésie. N’importe qui ne peut pas se déclarer chirurgien esthétique comme ça ! C’est pourquoi vous trouverez toutes les qualifications nécessaires sur http://www.philippeletertre.com/medecine-esthetique/botox, car même le Botox peut causer une légère complication.

    Publié par pauline | 17 mars 2017, 11 h 33 min
  8. Il faut aussi mettre en avant les grandes différences entre la chirurgie esthétique et la médecine esthétique :
    http://www.chirurgien-esthetique-ohana.fr/medecine-esthetique/

    Publié par Bernard | 6 avril 2017, 15 h 27 min
  9. PolycliniquePlus vous apporte d’avantage d’informations médicales sur les différentes techniques de la chirurgie et des traitements de la médecine esthétique et sur les démarches à suivre avant une éventuelle intervention.
    Chirurgie esthetique Tunisie avec conditions d’hospitalisation et de suivi médical irréprochables pour votre intervention.

    Publié par Martines | 15 août 2017, 11 h 45 min
  10. Depuis 2004, la Clinique de L’espoir pratique des interventions chirurgicales et médicales, des examens dans plusieurs disciplines médicales. La Clinique de L’espoir propose une réponse complète aux personnes souhaitant réaliser des opérations de chirurgie plastique et esthétique en proposant plusieurs blocs chirurgicaux et des équipes expérimentés d’infirmières, de médecins anesthésistes et de chirurgiens esthétiques.
    https://www.clinique-espoir-tunisie.com/

    Publié par Espoir Clinique | 5 mars 2019, 12 h 15 min
  11. Implant Mammaire met à votre disposition des réponses claires et détaillées quant à l’augmentation mammaire par pose de prothèses mammaires.

    Publié par Augmentation mammaire par pose d'implant | 8 avril 2019, 15 h 40 min

Laisser un commentaire