//
Vous lisez...

Sécurité routière

Un automobiliste dort 11 minutes au volant lors de son trajet Paris-Nice

Contrairement aux idées reçues, la somnolence au volant est la première cause d’accident sur les autoroutes (1 sur 3), devant l’alcool (1 sur 6) et la vitesse (1 sur 10).

A l’approche des grands départs en vacances, un reporter de la rédaction de L’argus de l’Automobile s’est prêté à une expérience unique : Controler ses phases de sommeil durant un trajet Paris-Nice en voiture… les résultats sont pour le moins surprenants : Un automobiliste dort 11 minutes au volant lors de son trajet Paris-Nice, soit une distance de 24 km à une vitesse moyenne de 130km/h. Somnolence au volant : Ouvrez l’œil !

Un automobiliste dort 11 minutes au volant lors de son trajet Paris-Nice, soit une distance de 24 km à une vitesse moyenne de 130km/h !

Bien qu’il ait respecté toutes les recommandations d’usage pour lutter contre la somnolence au volant (pause toutes les deux heures, respect des limites de vitesses, déjeuner léger, etc.), il s’avère que le conducteur a dormi 11 minutes durant son trajet Paris-Nice ( 930 km ), sans s’en apercevoir ! Autrement dit, il a parcouru un total de 24 km , à une vitesse moyenne de 130km/h, en état de somnolence.

Durant son trajet, le conducteur a ressenti trois gros coups de fatigue (à 11h, 15h et 17h). Mais, curieusement, ses pics de fatigue ne correspondaient pas aux phases de sommeil enregistrées par les capteurs. Au total, 11 minutes de sommeil ont été enregistrées entre Paris et Nice. Ces dernières se décomposent en 8 fois et varient entre 30 secondes et 2 mn 30.

Discussion

8 Réponses pour “Un automobiliste dort 11 minutes au volant lors de son trajet Paris-Nice”

  1. “Le conducteur a dormi 11 minutes durant son trajet Paris-Nice”, voici un chiffre qui fait sérieusement réfléchir avant les grands départs !

    Publié par Art | 1 juillet 2010, 11 h 00 min
  2. C’est impressionnant, et très inquiétant à la fois.
    En gros, rester vivant sur la route est un peu un coup de poker si l’on considère le nombre potentiel d’automobilistes dans cet état croisés sur une route au moment des départs en vacances, ou simplement avec les commerciaux et autres individus qui roulent de très longues heures chaque jour.

    Publié par dsdddd | 15 juillet 2010, 16 h 38 min
  3. In the recent years, there have been some developments towards addressing these problems and requirements. As an emerging discipline, Web engineering actively promotes systematic, disciplined and quantifiable approaches towards successful development of high-quality, ubiquitously usable Web-based systems and applications.

    Publié par ritesh mishra | 16 juillet 2010, 7 h 18 min
  4. Effectivement, ce chiffre fait vraiment réfléchir avant les départs !

    Publié par Art contemporain | 16 juillet 2010, 12 h 41 min
  5. Pour faire pas mal de route en ce moment c’est clair qu’il faut faire attention !
    Surtout que celui qui a fait le test avait correctement dormi et avait mis toutes les conditions de son coté !

    Publié par Vincent | 17 juillet 2010, 0 h 00 min
  6. Attendez, en relisant cet article, j’ai l’impression que l’on veut montrer que ce genre du durée de sommeil sur la route est FREQUENT! ? voire TYPIQUE?

    Cette expérience a aussi le mérite de montrer que notre cerveau est capable de se mettre “en pilote automatique” quelque part…

    En tout cas, bien sûr, le message est bien passé. Restons simplement prudent en refusant de conduire longtemps lorsqu’on est fatigué.

    Romain
    http://www.des-livres-pour-une-sante-durable.fr

    Publié par Romain Carpentier | 22 juillet 2010, 20 h 15 min
  7. cette experience montre que meme avec les bonnes conditions il est tres difficile de faire de la route en toute sécurité.
    donc prudence !

    Publié par Vincent | 23 juillet 2010, 20 h 23 min
  8. Deux ans de cela j’ai perdu un ami qui s’est endormi 5 petites minutes sur le volant entre le trajet Roman – Nice, le mieux c’est qu’il faudra c’est pendant les vacances pour un long trajet d’avoir tout les occupants sauf les enfants et bébés bien-sur, d’avoir leur permis de conduire et de faire un relais et des arrets…surtout ne pas FORCER, si vous êtes fatigué et que vous avez envie de dormir, inter-changez ou reposez vous dans un l’aire de stationnement. Soyez prudent sur la Route. (très bientôt je suis une conférence sur le sommeil à Nice – http://www.jeudidelasante.com)

    Publié par Claudia | 18 février 2011, 23 h 58 min

Laisser un commentaire