//
Vous lisez...

Recherche médicale

Regain d'interet pour l'usage de la Sangsue

C’est ce que remarque Denis Sergent, qui publie un reportage réalisé au sein de la société Ricarimpex, près de Bordeaux, le seul producteur français de sangsues médicinales.
En effet que Hirudo medicinalis, utilisée depuis l’Antiquité à des fins médicinales,  fit partie de l’arsenal médical des hommes de l’art jusqu’à l’entre-deux-guerres, car elle n’entraîne aucun effet secondaire nuisible.
La société produit jusqu’à 110 000 sangsues par an. Elle en vend entre 10 000 et 20 000 aux hôpitaux français et 80 000 aux hôpitaux américains. Le reste est réservé aux médecins, naturopathes, kinésithérapeutes, infirmières et même aux particuliers, puisqu’il n’existe pas de législation particulière en France.
La sangsue est une pharmacopée ambulante. Sa principale spécialité, c’est de sécréter dans sa salive l’hirudine, un anticoagulant, un fluidifiant du sang.

Dès la morsure de la peau au moyen de ses 3 mâchoires qui pratiquent une incision étoilée, la sangsue sécrète une substance anesthésiante, une opiacée proche de la morphine, puis un produit anti-inflammatoire, histoire de leurrer les cellules de garde du système immunitaire.
En médecine spécialisée, on fait aussi appel à la sangsue pour traiter l’arthrose du genou, la phlébite ou l’intoxication par les métaux lourds.

Personnellement je ne suis pas sure que je supporterai qu’on me traite avec une bestiole suceuse de sang… beurk… Cela dit, son inocuité est prouvée et elle possède des propriétés vraiment intéressantes… Et vous ? Prêt pour le traitement naturel et pas cher qui a fait ses preuves depuis l’antiquité ?

Discussion

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire