//
Vous lisez...

Médicaments

Pamplemousse et interactions médicamenteuses

pamplemousseUne femme Américaine de 42 ans qui s’était vu prescrire un pamplemousse au petit-déjeuner : une recommandation anodine qui a pourtant bien failli lui coûter une jambe : “Son pamplemousse du matin aurait contribué à la formation d’un gros caillot sanguin dans sa jambe gauche, avec risque de gangrène”.

Ce cas d’interaction médicamenteuse avec le pamplemousse n’a rien d’exceptionnel, il est bien (trop bien ?) connu des médecins (et surtout des patients)… 2 classes de médicaments sont principalement concernées :

  • Ceux utilisés pour lutter contre les hypercholestérolémies (simvastatine et l’atorvastatine)
  • Les immunosuppresseurs préconisés dans les rejets de greffes (tacrolimus, ciclosporine).

L’Afssaps rappelle qu’un jus de pamplemousse pris en même temps que la simvastatine peut multiplier par 15 l’absorption du médicament, ce qui revient à prendre en une fois la dose de deux semaines, et provoquer des atteintes musculaires graves.

Dans le cas de cette Américaine, il s’agissait d’oestrogènes pris sous forme de pilule contraceptive. Même si les tests ont mis en évidence, chez elle, la présence d’une anomalie génétique prédisposant la formation de caillots, les médecins estiment que la consommation de cet agrume a joué un rôle négatif.

Halte à la panique ! Il est vrai que le pamplememousse possède des propriétés pharmacoactives qui peuvent annuler ou au contraire décupler les effets d’un médicament mais les doses de ce cher agrume à avaler sont énormmmmes avant de risquer quelque chose. Dans ce cas précis la patient avait une prédisposition génétique à fabriquer des caillots.

Les interactions entre médicaments et aliments, lorsqu’elles existent, sont clairement indiquées dans la notice. Il faut simplement éviter de prendre un jus de pamplemousse dans les deux heures qui précèdent la prise de ces médicaments, et de limiter la consommation à moins d’un quart de litre par jour. De votre coté, si vous aimez ce fruit et que vous prenez des médicaments, évitez la prise des 2 simultanément et consultez votre médecin au moindre doute !

  • Pour en savoir plus :  Mise au point sur l’interaction médicaments et jus de pamplemousse

Discussion

Pas de réponses pour “Pamplemousse et interactions médicamenteuses”

  1. Très bonne piqûre de rappel pour se souvenir que certains aliments et médicaments ne font pas forcement bon ménage. 
    Mais, ce cas décrit correspond à une situation extrême de surconsommation de pamplemousse. Cela ne doit pas faire arrêter la consommation de cet agrume bien au contraire….
    Le jus de pamplemousses est connue pour modifier le devenir de certains médicaments dans l’organisme. La liste est longue (en plus des 2 classes citées il y a aussi certains anticonvulsivants, les AVK, les antifongiques, les antirétroviraux, certains analgésiques…..).
    Dans le même ordre d’idée, la prise de thé vert ou de tisane aux millepertuis (action anti dépressive) constitue également des sources potentielles d’interactions. 
    L’interrogatoire des patients peut parfois révéler des habitudes de consommation surprenante…(ex : conso de 1L de thé vert/jour).

    Publié par romain | 18 avril 2009, 11 h 57 min
  2. Merci Romain pour ces pharmaco-précisions… 🙂

    Un médicament n’est jamais à prendre à la légère, si votre médecin vous l’a prescrit c’est qu’il y a une raison, si vous ne savez pas pourquoi demandez-lui (ou demandez à votre pharmacien)…

    Si un simple aliment peut avoir de si graves conséquences, je vous laisse imaginer les dégâts que peuvent faire l’automédication ! (mon éthique m’empêche de donner quelques recettes explosives… ^^).

    Publié par Vincent | 19 avril 2009, 0 h 31 min

Laisser un commentaire