//
Vous lisez...

Assurance maladie

Naissance des agences régionales de santé

Les Echos note que les députés devaient entériner la création des agences régionales de santé que le gouvernement présente comme la «clef de voûte» de la loi Bachelot réformant le système de soins.
Pourtant, de nombreux acteurs restent sceptiques.

Les ARS réuniront «les forces de l’Etat et de l’assurance-maladie» au niveau de la région, afin de mieux adapter les politiques de santé aux besoins et aux spécificités de chaque territoire. L’objectif est de mettre fin aux «cloisonnements sectoriels» entre les soins dispensés en ville, les hôpitaux et les maisons de retraite.

Les Echos cite cependant Philippe Duprat, président de la société de conseil en management Metis Partners, qui déclare que « les ARS sont une vraie bonne idée, mais leur mise en place sera un véritable défi. Il faudra rapprocher la culture de l’Etat et celle de l’assurance-maladie dans des champs d’application qui n’ont jamais été juxtaposés jusqu’à présent ».
Le journal souligne de plus que « les médecins-conseils de l’assurance-maladie sont très sceptiques ».
Jean-François Gomez, secrétaire national du Syndicat général des praticiens-conseils, observe : « On nous parle de la fin du bicéphalisme, mais, en réalité, nous fonctionnerons avec deux donneurs d’ordre, l’ARS et la direction de l’assurance-maladie, au lieu d’un aujourd’hui ».
Le responsable estime en outre que la régionalisation de la gestion des dépenses « est un non-sens économique et une source d’inéquité de traitement des assurés, des établissements et des professionnels ».

Discussion

Pas encore de commentaires.

Laisser un commentaire