//
Vous lisez...

Faits divers

Luttons contre les infections nosocomiales

“Davantage de transparence et surtout… des sanctions” : telles sont les revendications  du Lien, l’association d’aide aux victimes de maladies nosocomiales, qui organise ses états généraux.
Le Lien constate encore beaucoup de négligences malgré des résultats encourageants enregistrés.
main-propre L’association demande «l’application de sanctions graves» à l’encontre de ceux qui transgressent les règles ainsi qu’une véritable surveillance des accidents médicaux. En effet, les dysfonctionnements pointés par les contrôleurs de la Haute Autorité de santé ne sont pas suivis de sanctions.
Alain-Michel Ceretti, président du Lien, déclare ainsi :

« Ca ressemble à du contrôle, mais cela n’en est pas. […] Si un problème est relevé, les responsables sont informés qu’une visite de suivi sera faite… dans 8 ou 12 mois ! Mais qui les oblige à faire quoi que ce soit derrière ? ».
Le responsable souhaite la mise en place de « procédures d’urgence avec une mise sous tutelle de l’établissement, par exemple ».
En outre seuls 1 000 établissements sur 2 500 se conforment à la règle du signalement à l’Institut National de Veille Sanitaire. De même, le suivi des patients opérés […] n’est pas effectué partout.
Alain-Michel Ceretti, poursuit : les patients  ne doivent pas hésiter à signaler aux intéressés ou à l’association «les mauvaises pratiques des personnels qui ne se nettoient pas les mains avant le soin, ou qui continuent à porter des bijoux…

Nous devons tous reflechir a ces mesures simples qui permettent d’eviter la majorité des infections nosocomiales. Utilisons tous du Soluté Hydro Alcoolique !