//
Vous lisez...

Médias

Campagne de lutte contre la contrefaçon de médicaments

contrefaconAlors que la médecine se développe a grand pas et que les laboratoires pharmaceutiques prospèrent un étrange phénomène se propage, celui de la contrefaçon médicamenteuse.
Si nous en France nous somme un peu épargné grâce au lobby pharmaceutique ce n’est pas le cas de nos voisins, et encore moins le cas des médicaments que vous trouverez sur internet (Viagra, Tamiflu et autres DHEA…).

Le médicament n’est pas un produit comme les autres. Il doit, avant d’être commercialisé, obtenir une autorisation de mise sur le marché (AMM) délivrée par une autorité sanitaire, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (Afssaps). Cette AMM garantit la sécurité, la qualité et l’efficacité du produit et décrit les mentions qui seront obligatoirement portées dans la « notice », c’est-à-dire dans le document destiné à l’information du patient.

N’achetez des médicaments qu’en pharmacie et qu’après en avoir parlé à votre médecin (et à votre pharmacien).
J’ai vu il y a quelques mois un reportage sur les contrefaçon de médicaments en Inde ca fait peur de ne pas savoir ce qu’il y a dedans, et que le médicament sera aléatoirement dosé en substance active !

Discussion

3 Réponses pour “Campagne de lutte contre la contrefaçon de médicaments”

  1. Heureux patient français que nous sommes de pouvoir sans crainte prendre nos bon vieux médicaments.
    La legislation impose en effet de nombreux contrôles et autres validations pharmaceutiques à toutes les étapes de vie d’un médicament faisant que le risque de contre façon est infime. Cela à condition bien sur de suivre le chemin classique : prescription par un médecin et délivrance dans une officine……
    Pour ce qui est d’Internet, la loi française interdit pour l’instant (ça risque d’évouler rapidement…) la vente de médicaments en ligne pour des officines françaises. Ce qui n’est pas le cas de nos voisins belges ou hollandais.
    Enfin pour ce qui de la contrefaçon (ou de la mauvaise façon), un phénoméne est en train d’envahir nos hôpitaux.
    Il s’agit du “génériquesation” à tous va pour des motifs exclusivement économique. Les “génériqueurs” qui postulent aux portes des hopitaux possédent pour certains leur production en Inde, en Europe de l’Est…..
    Qui peut aujourd’hui garantir le même niveau d’exigence pharmaceutique de ces sociétés? Qui sera responsable en cas de probléme (inefficacité ou toxicité ) avec ces copies de médicaments ?
    Malheureusement, l’actualité récente nous a déjà fait echo de ces problémes : la confusion sur des solutés injectés à un enfant car toutes les ampoules se ressemblent… idem pour des produits injectables utilisés lors d’une anesthésie

    Publié par romain | 20 avril 2009, 10 h 22 min

Trackbacks/Pingbacks

  1. […] comme pour les médicaments (Tamiflu®, Viagra®…) de faux tests de dépistages sont parfois proposés sur […]

  2. […] à notre médecin (pas de sur-médication, bonne indication du médicament), notre pharmacien (pas d’achat de médicament sur internet), notre […]

Laisser un commentaire