//
Vous lisez...

Prévention

Infarctus : ne negligez pas les 1ères douleurs

infarctusSelon des chiffres de la Haute Autorité de santé, les hommes âgés de 50 à 60 ans et les femmes de plus de 75 ans attendent encore trop longtemps avant d’appeler le SAMU dès les signes d’alerte : DOULEUR THORACIQUE intense > 20 minutes = appel au 15.

Dr Goldstein, président de la Société française de médecine d’urgence, remarque que malgré toutes les campagnes d’information, seulement 55 % des patients composent ce numéro. Seulement 1 patient sur 4 rentre dans un parcours optimal, avec appel immédiat au 15 et transfert par le SAMU en cardiologie ; et à peine 2 sur 3 bénéficient d’une reperfusion. En moyenne, il s’écoule 1 heure entre le début de la douleur et l’appel au 15.

La HAS relève en outre que si le patient ou son entourage appellent d’abord le médecin généraliste, cela multiplie par 3 le temps nécessaire avant la prise en charge adaptée et par 6 si on appelle le cardiologue, c’est un comble !

Rappelons que si vous ressentez une douleur dans la poitrine (irradiant vers la machoire, le bras ou même dans le dos) il est necessaire de prévenir le SAMU. Si vous êtes coronarien connu, n’hésitez pas à utiliser votre spray de dérivés nitrés pour voir si la douleur persiste et faites le 15 !