//
Vous lisez...

Cancérologie

Cancer du colon : dépistage trop souvent négligé

cancer-colorectalUne étude menée en Bretagne a montré que les coloscopies de contrôle après l’ablation d’un polype intestinal sont fréquemment insuffisantes et effectuées hors délai.

Selon une étude publiée dans dans Oncologie, sur les 581 patients ayant eu une coloscopie avec ablation d’un polype, les auteurs estiment que les recommandations de la HAS sont peu respectés, tant du fait des patients que des médecins.

Pourtant, ils avaient un risque élevé de cancer avec un polype saillant, d’un diamètre supérieur à 10 mm et ce polype avait déjà dépassé le stade d’adénome.
Pour les patients ayant un risque «moyen» avec plus de trois polypes «purs», le contrôle est prévu à 3 ans : or, sur les 102 malades concernés, seuls 36 avaient eu l’examen de contrôle dans un délai de 3 ans.

Les explications sont multiples : pas de reconvocations automatiques des patients, manque de plateaux techniques, peur des patients face à cet acte de dépistage, il est vrai, non des plus agréables…
Mais il faut se mobiliser ! Le dépistage est une chance qui nous est offerte afin de ne pas méconnaître une cancérisation ou une récidive. Ne la laissez pas passer vous pourriez le regretter !
En faisant des petites recherches sur le sujet je suis tombé sur ce document proktos.com/Polypectomie.pdf qui montre assez bien la procédure d’ablation d’un polype.

Figure 1: Polype du colon vu en coloscopie. La paroi du colon est représentée ouverte au niveau du polype.

Figure 1: Polype du colon vu en coloscopie. La paroi du colon est représentée ouverte au niveau du polype.

Figure 2 : Ablation du polype, découpe sous le pied du polype dans l'épaisseur de la paroi du colon grâce à un bistouri passant par le conduit du coloscope.

Figure 2 : Ablation du polype, découpe sous le pied du polype dans l'épaisseur de la paroi du colon grâce à un bistouri passant par le conduit du coloscope.