//
Vous lisez...

Médecine

Bronchiolite : du nouveau !

Mieke Koehoorn, de l’Université de Colombie-Britannique à Vancouver (Canada), et ses collègues ont étudié l’incidence de la bronchiolite chez plus de 90 000 enfants nés entre 1999 et 2002. Au cours de l’étude, plus de 13 % des enfants ont eu une bronchiolite avant l’âge de un an et 1,7 % ont même été hospitalisés.

Cette étude apporte des notions nouvelles sur des facteurs de risque et des facteurs protecteurs concernant cette affection très fréquente de l’enfant :

radio_thorax_nourrissonFacteurs favorisants :

– Enfant de moins d’un an
– Nés de mère jeune (de moins de 20 ans) ou de parents âgés,
– Petit poids à la naissance (inférieur à 2,4 kg),
– Anomalies congénitales
– Enfants vivant en présence de nombreux enfants

La probabilité de présenter une forme grave avec une détresse respiratoire et de devoir être hospitalisé augmente si la mère fumait pendant la grossesse.

Il apparaît que l’allaitement maternel soit un facteur protecteur.

Rappelons que la bronchiolite est une infection virale, qui se transmet par goutelettes : attention aux bisous et calins quand on a le nez qui coule ! Le lavage des mains est indispensable !

Les symptomes sont une toux persistante et parfois asphyxiante qui peut etre très impressionnante, accompagnée d’une fièvre volontiers peu élévée. Le traitement est dit “symptomatique”, il repose sur des règles d’hygiènes de vie simple, comme ne pas fumer a coté de l’enfant, se laver les mains et eviter les contacts avec les personnes malades (le pti rhume de l’hiver qu’on a tous !).

Notons l’importance capitale de la kinésithérapie respiratoire qui est elle aussi impressionnante et parfois mal tolérée par les petits, mais qui est un pilier fondamental de la guérison !