//
Vous lisez...

Etudes de médecine

Augmentation du Numérus Clausus pour 2012, poussons les murs de l’hôpital !

augmentation du numérus clausus PAES PCEM1 Etudes de médecineXavier Bertrand vient a annoncé la semaine derniere que le nombre des étudiants admis en médecine en France, fixé par ZE Numérus Clausus (=nombre d’étudiants admis à passer de 1ere en 2nde année de médecine), sera à nouveau augmenté pour éviter une pénurie de praticiens en France (sauf que la pénurie existe déja et que ce n’est certainement pas cette augmentation là qui va tout changer).

Je vais augmenter à nouveau le numerus clausus”, a affirmé Xavier Bertrand devant quelque 200 membres du SML, pour qu’il n’y ait pas de “pénurie de médecins dans dix ans”

Soyons honnête, ce n’est certainement pas cette hausse qui réussira à éviter la pénurie de médecins en France.
Dans l’interview ci dessous, j’ai été surpris par l’honnête de Xavier Bertrand qui reconnait enfin la très mauvaise politique de santé des années 80-90 qui visait à dire que pour limiter les dépenses de santé, il fallait limiter le nombre de médecins et donc verrouiller ce fameux numerus clausus.

Toutefois, selon Xavier Bertrand, l’augmentation du numerus clausus ne réglera pas “la période critique dans les 5 ans qui viennent”, et il souhaite prendre des mesures pour retenir les médecins pouvant prétendre à la retraite.

La periode critique ne durera pas 5 ans, mais au moins 15 ans ! Et encore tout dépendra des politiques et des futures conventions, car plus de médecins OUI, mais il faut surtout qu’ils aient envi de s’installer en ville et d’exercer une médecine de proximité de qualité !

Cette augementation est évidement une mesure politique (faire plaisir aux électeurs : aux étudiants, à leurs parents, aux vieux qui sont inquiet…) mais pour avoir fréquenté les banc de l’université il y pas si longtemps il faut aussi prendre en compte au niveau universitaire cette augmentation.
L’augmentation (progressive) du Numérus Clausus depuis 2002, pose de nombreux problèmes pour la formation car, certes il y a plus d’étudiants en médecine mais les amphis ne sont pas plus grand (ca c’est pas grave), mais surtout les lieux de stage sont difficilement extensible.
Les ARS (ex DRASS) sont obligées de pousser les murs pour faire tenir tous les internes en stage, et il devient de plus en plus difficile de faire fermer des lieux de stages qui ne correspondent pas au critères pédagogique dont un interne (= médecin en formation) a besoin…

Je suis évidement favorable à l’augmentation du Numérus Clausus mais je plaide également pour des études de médecine de bonne qualité, car elles sont le gage de patients bien soignés !

Discussion

4 Réponses pour “Augmentation du Numérus Clausus pour 2012, poussons les murs de l’hôpital !”

  1. Je ne connaissais pas ce blog avant aujourd’hui et ne l’ai découvert que par le lien sur la page facebook Vie de Carabin à l’occasion de son interview.

    Juste une petite info à tous ceux qui réfléchissent activement à leur choix pour les 22 avril et 6 mai (qui soit dit en passant sont en plein milieu des révisions, heureusement que la procuration existe) : je suis actuellement en PACES (1ère année de médecine et autres) à Toulouse et le numérus clausus de cette année, donc 2012, est de (“roulement de tambour”) 242 places pour environ 2500 étudiants, ce qui nous donne exactement +4 places par rapport à l’an dernier. Youpi!!
    Vive les promesses de campagne qui sont même pas tenues avant la campagne (oui parce que pour moi, une promesse 140 jours avant les élections, c’est malgré tout une promesse de campagne)

    Publié par littlemisschatterbox | 24 mars 2012, 21 h 25 min
  2. Merci bp de nous suivre, et pour ces informations 🙂
    A bientot

    Publié par Doc Zerep | 30 mars 2012, 15 h 15 min
  3. Tous ces problèmes à l’hôpital sont une honte et on ne fait rien pour y remédier.

    Publié par Boeo | 4 mai 2012, 16 h 57 min
  4. Le pédagogue :

    – Tout conte fait, le non cul-mul des mandats zéléc-taureaux, con-solide la démo-cratie.
    Dès que j’ai eu la présidence de la région, j’ai laissé tomber les mandats de député et de maire.
    Le manque à gagner ?
    La démo-cratie ne perd pas.
    J’ai fait voter, démon nain stallation, un texte pour toucher, démo-cratique-ment, le manque à gagner.
    – La République a tout prévu.
    – Et lorsqu’elle oublie, les zélés cteurs et les zélées ctrices raie-parent.

    Publié par Le pédagogue | 2 avril 2016, 18 h 49 min

Laisser un commentaire