//
Vous lisez...

Médecine

Alzheimer : l'impuissance douloureuse de l'entourage

Le Figaro observe que « des faits divers récents ont mis en lumière la détresse psychologique des familles » dont un membre souffre d’Alzheimer.
Le journal aborde ainsi le cas de cet homme de 85 ans, originaire de Castres qui a tué lundi, de deux balles dans la tête, son épouse qui souffrait des maladies d’Alzheimer et de Parkinson. Le couple avait fait un pacte stipulant que le mari devait mettre fin aux souffrances de sa femme puis se suicider pour qu’ils restent unis à jamais.

Le Dr Christophe Fauré, psychiatre spécialiste du deuil anticipé (comas, Alzheimer…) et de l’accompagnement, observe ainsi que ces gestes sont toujours des réactions de détresse ultime de l’accompagnant qui, terrassé physiquement et psychologiquement par la charge et le changement de l’autre, veut en finir.
L’accompagnant se dit qu’en mettant fin aux souffrances de la personne malade, il mettra du même coup fin aux siennes, à sa terrible impuissance à venir en aide à l’être aimé. D’autant que, dans cette épreuve, il doit faire face à une immense solitude.

Pour l’association France Alzheimer, ce genre de drame met en lumière le besoin criant de structures adaptées et de solutions de répit, comme l’accueil de jour ou l’hébergement temporaire, pour soulager les aidants familiaux.Une urgence qui se fait de plus en plus pressante en France à l’heure où les tabous commencent à tomber concernant la prise en charge des personnes agées dépendantes.

Les équipes médicales sont sensibilisées à la souffrance de l’entourage et au poids que peut représenter la maladie. Nous avons cependant peu de moyens à notre disposition pour leur apporter notre aide…

Discussion

3 Réponses pour “Alzheimer : l'impuissance douloureuse de l'entourage”

  1. Bonjour,

    C’est une histoire bien triste mais pleine d’amour que je ne condamne pas. Je pense que je serai arrivé à la même conclusion. Il me serait difficile de regarder mon épouse dans cet état et de ne plus pouvoir partager nos souvenirs. Je dis bravo à ce couple. Il ont trouvé la seule solution possible. Mettre dans un centre spécialisé n’aurait amemé qu’à faire durer cette souffrance.
    Il faut s’atendre à voir ce genre de phénomène se répéter plus souvent. Etre seul face à la maladie, à la solitude, nous amène parfois à des actes de non retour. S’occuper d’une personne dépendante, n’est pas chose facile. La vie est peut être précieuse (c’est la réligion qui le dit), mais quand on doit faire à une maladie incurable, douloureuse, handicapante, elle ne vaut plus rien. Personne ne veut de cette maladie.
    On devient surtout, plus une charge pour nos enfants et pour la société.
    C’est pourquoi, je suis entièrement d’accord pour que l’heutanasie soit légalisée rapidement en France. L’acharnement thérapeutique est aussi une absurdité.
    Notre corps est notre seul bien véritable sur cette terre, laissez nous en disposer comme nous le voulons.

    Publié par acronym | 3 avril 2012, 1 h 38 min

Trackbacks/Pingbacks

  1. […] confronté à un mal pour l’instant incurable. Et vous qu’en pensez vous ? Lisez aussi Alzheimer : l’impuissance douloureuse de l’entourage, Une souris traitée contre Alzheimer, Alzheimer : interet de la musicothérapie ! Billets du […]

  2. […] lire aussi : Alzheimer : l’impuissance douloureuse de l’entourage, Une souris traitée contre Alzheimer,Alzheimer : interet de la musicothérapie ! Gériatrie, […]

Laisser un commentaire