//
Vous lisez...

Cancérologie

Faut t’il vacciner les hommes contre le papillomavirus (HPV) ?

gardasil pour homme

Faut t'il vacciner les hommes contre l'HPV ?

Vacciner  les garçons agés de 11 à 21 ans contre le papillomavirus, c’est à la une du figaro aujourd’hui et c’est ce que vient de recommander un comité d’experts américains.

En France, la question de vacciner les garçons n’est pas du tout à l’ordre du jour, malheureusement car non seulement il faudrait que le message passe comme il faut pour la vaccination des jeunes filles (seules 38% des filles ayant eu 15 ans en 2009 avaient reçu au moins une dose de vaccin contre l’HPV), mais aussi, il faudrait mettre à contribution ces messieurs pour protéger les femmes non vaccinées… en vaccinant leurs partenaires… C’est pas gagné !

Rappelons que le vaccin contre le papillomavirus humain ne reste proposé qu’aux filles âgées de 14 ans, avec un rattrapage pour les jeunes filles de 15 à 23 ans qui n’auraient pas eu de rapports sexuels ou, au plus tard, dans l’année suivant le début de leur vie sexuelle. L’objectif principal étant d’immuniser les jeunes femmes contre les principaux types d’HPV cancérogènes avant qu’elles ne les croisent au cours de leur vie sexuelle.

La question commence a se poser car l’évolution des pratiques sexuelles exposent les hommes comme les femmes. Il n’est plus question que du col de l’utérus, messieurs, l’HPV est responsable d’une forme certes rare mais réelle de cancer du canal anal qui touche aussi bien les hommes que les femmes. Une étude a en effet récemment démontré (New England Journal of Medicine, 27/10) que la vaccination contre l’HPV par le vaccin quadrivalent réduisait d’un quart ce risque de néoplasie, ce qui augure d’une certaine protection contre le cancer du canal anal.

Encore plus fort, le lien n’a pas encore été formellement démontré, mais la sexualité orale est souvent suspectée d’accroître le risque d’infection de la gorge par l’HPV et de favoriser l’apparition d’un cancer. Si cette hypothèse se confirme, dans quelle mesure la vaccination des hommes pourrait-elle alors protéger contre certains cancers de la cavité buccale ?

Voilà donc plusieurs bonnes raisons d’y penser, un peu d’altruisme pour vos partenaires et vous aurez une réduc sur le cancer anal et les verrues génitales (condylomes)…

Amis de la poésie et du romantisme bonsoir 🙂