//
Vous lisez...

Cancérologie

La thérapie focale : nouveau traitement contre le cancer de la prostate

Alors que le débat chez les professionnels de santé concernant le dépistage du cancer de la prostate n’est toujours pas réglé, plusieurs nouvelles stratégies contre le cancer de la prostate sont actuellement en cours d’essais en particulier pour éviter les séquelles des traitements classiques.

Actuellement, les patients ont deux options :

  1. ils peuvent faire l’objet d’une surveillance active, pas toujours bien vécue psychologiquement
  2. ou d’un traitement actif visant à les guérir, avec un risque non négligeable de séquelles urinaires et/ou sexuelles.

La troisième possibilité, encore en expérimentation, est celle d’un traitement partiel de la glande, limité à la partie tumorale : la thérapie focale.

Avec l’augmentation constante du dépistage par PSA, toujours très controversé, les urologues sont de plus en plus souvent confrontés à de petites tumeurs de prostate, localisées et peu évolutives. C’est à ces patients que pourraient être proposées les thérapies focales.

Ces traitements visent à détruire les foyers cancéreux par ultrasons, par le froid (cryothérapie) ou encore par la lumière agissant sur un agent photosensibilisateur (photothérapie dynamique). A noter que cette dernière technique a pour particularité de détruire les vaisseaux qui alimentent la tumeur. Si les promesses thérapeutiques sont tenues par ces nouvelles techniques, 20% des cancers pourraient en bénéficier.

Je dois vous rappeler qu’une étude récente a montré que le dépistage précoce du cancer de la prostate, à un stade pré-clinique (c’est à dire avant qu’il y ait des symptômes) n’améliore pas la survie mais altère grandement la qualité de vie (incontinence, impuissance…)

A l’heure où on se pose la question du bien fondé de ce dépistage des cancers de la prostate, l’arrivée d’un traitement moins invasif et invalidant serait le bienvenu… affaire à suivre…