//
Vous lisez...

Médecine

Surconsommation de médicaments pour nos bébés

«Votre bébé fait du reflux». Combien de parents, inquiets face aux régurgitations de leur petit après son biberon, ont entendu ce verdict, accompagné d’une prescription pour un médicament anti-RGO ?
Beaucoup de ces diagnostics sont en effet erronés et les traitements inutilement donnés, affirment aujourd’hui les spécialistes à l’occasion du congrès des sociétés de pédiatrie, à Paris.
Pour poursuivre sur cet exemple, en qui concerne la famille des prokinétiques, les spécialistes estiment qu’ils ont une place injustifiée dans le traitement anti-RGO. La popularité de cette classe de médicaments contraste avec la pauvreté des études ayant évalué son efficacité contre le reflux.

Le Pr Alain Chantepie, président de la Société française de pédiatrie, indique qu’« ils sont efficaces, mais uniquement en cas de vrai RGO. Pour le savoir, il faut faire un test pour mesurer le taux d’acidité dans l’œsophage à l’hôpital ».

Parmi les autres produits incriminés par les pédiatres, on trouve également
des fluidifiants bronchiques, l’acétylcystéine et la carbocistéine, prescrits contre la toux et dont l’Afssaps vient de contre-indiquer l’utilisation chez les moins de 2 ans, en raison du risque d’aggraver l’encombrement des bronches.

Une tendance qu’il ne faut pas exclusivement imputer aux médecins : à titre personnel je remarque que les petits maux de l’enfant ne sont plus du tout tolérés par les parents, et les consultations pour ces motifs sont extrêmement fréquentes (en l’occurrence, je parle de consultation pour ces motifs dans les services d’urgence).  Les médecins de ville doivent bien informer les parents inquiets et les éduquer à la consultation en urgence, (en cas d’urgence^^) et non pas parce que le paracétamol ne fait pas baisser la fièvre en moins de 2h… Un travail de fond monstrueux où les 2 parties doivent faire des efforts !