//
Vous lisez...

Sécurité routière

Un automobiliste dort 11 minutes au volant lors de son trajet Paris-Nice

Contrairement aux idées reçues, la somnolence au volant est la première cause d’accident sur les autoroutes (1 sur 3), devant l’alcool (1 sur 6) et la vitesse (1 sur 10).

A l’approche des grands départs en vacances, un reporter de la rédaction de L’argus de l’Automobile s’est prêté à une expérience unique : Controler ses phases de sommeil durant un trajet Paris-Nice en voiture… les résultats sont pour le moins surprenants : Un automobiliste dort 11 minutes au volant lors de son trajet Paris-Nice, soit une distance de 24 km à une vitesse moyenne de 130km/h. Somnolence au volant : Ouvrez l’œil !

Un automobiliste dort 11 minutes au volant lors de son trajet Paris-Nice, soit une distance de 24 km à une vitesse moyenne de 130km/h !

Bien qu’il ait respecté toutes les recommandations d’usage pour lutter contre la somnolence au volant (pause toutes les deux heures, respect des limites de vitesses, déjeuner léger, etc.), il s’avère que le conducteur a dormi 11 minutes durant son trajet Paris-Nice ( 930 km ), sans s’en apercevoir ! Autrement dit, il a parcouru un total de 24 km , à une vitesse moyenne de 130km/h, en état de somnolence.

Durant son trajet, le conducteur a ressenti trois gros coups de fatigue (à 11h, 15h et 17h). Mais, curieusement, ses pics de fatigue ne correspondaient pas aux phases de sommeil enregistrées par les capteurs. Au total, 11 minutes de sommeil ont été enregistrées entre Paris et Nice. Ces dernières se décomposent en 8 fois et varient entre 30 secondes et 2 mn 30.