//
Vous lisez...

Etudes de médecine

Interview : DrJulienC, un médecin français parti exercer au Quebec

Pour ce nouveau billet dans paroles de blogueurs (#PDB) je vous propose de découvrir le DrJulienC (son pseudo tweeter) qui tient un blog : « Je serais médecin au Canada. Un jour. Peut-être. ». Il a rédigé de nombreux billets depuis quelques mois pour expliquer les démarches sur l’immigration des médecins français chez nos cousins Québecois. Le Québec est particulièrement intéressant pour un médecin français car il permet de travailler outre Atlantique dans un autre système de santé sans la barrière de la langue !

Voilà une excellente initiative qui fera rêver plus d’un médecin français ! Nous suivrons évidement toutes ses aventures au pays des caribous !

  • Peux-tu te présenter et présenter ton activité médicale en quelques mots ?

Alors j’ai 32 ans, je suis psychiatre, et j’ai un parcours classique en France: Internat de psychiatrie, deux années de chef de clinique en CHU et ensuite un poste de Praticien Hospitalier dans le même service.

Mes activités étaient tournées vers l’ambulatoire, avec des consultations externes, beaucoup d’addictologie, et de la prise en charge en thérapie cognitivo-comportementale des troubles anxieux. A côté de ça, de l’activité classique d’un CHU: un peu de recherche, et beaucoup d’enseignements.

  • Comment as tu eu l’idée de lancer ton blog ?

J’ai passé de très longs moments à essayer de trouver de l’information fiable sur les démarches à faire pour aller exercer la médecine au Canada. Les démarches ont été simplifiés fin 2009 pour le Québec avec la signature de l’accord de reconnaissance mutuelle (ARM) des diplômes, mais cela semblait toujours bien complexe!

Nous étions a ce moment là quelques médecins intéressés par le sujet, et nous communiquions sur un forum de discussion… En arrivant au bout de mes démarches j’ai décidé de compiler les informations glanées au fils des mois et de faire un blog pour aider les médecins qui décideront de tenter l’aventure eux aussi.

  • Maintenant que tu as déjà expliqué beaucoup de choses sur l’immigration des médecins au canada comment vois-tu évoluer ton blog ?

Il me reste encore pas mal de choses à dire sur l’immigration des médecins au Canada, notamment des conseils pour réussir le fameux stage d’adaptation des médecins que nous impose le collège des médecins du Québec. 15% des généralistes échouent à ce stage, donc après en avoir « jasé » avec pas mal de monde pour mieux comprendre les raisons de ces échecs. Je vais synthétiser tout cela pour conseiller au mieux les médecins qui tenteront leurs chances.
Je pense écrire aussi sur la vie au Québec, pour donner le maximum d’informations aux futurs immigrants (même si j’habite Montréal, ce qui est une vie bien différente de ceux qui choisiront une région éloignée…).

Je vais également parler un peu de tourisme, de vie quotidienne et comparer les systèmes de santé, les pratiques médicales. C’est ce que j’ai commencé à faire en comparant dans un de mes derniers billets les revenus des médecins québecois et français. Je ne pense pas parler de patients sur mon blog, mais j’envisage un prochain billet pour comparer une de mes journées types en France et ici à Montréal. Cela donnera une bonne idée des différences qui existent dans la pratique de la médecine au Canada.

  • Qu’est ce qui t’as motivé à quitter la France pour le Canada ?

Le choix du Canada s’est fait lors d’un séjour de quelques semaines en vacances en 2008, ou je suis « tombé en amour » (comme ils disent ici) avec ce pays. C’était avant l’ARM (Arrangement de reconnaissance mutuelle (ARM) Québec-France – à lire), et les conditions pour y exercer étaient à l’époque encore plus difficile, avec l’internat canadien à repasser.

Puis l’ARM a été signée, ce qui permettait de ne plus avoir à repasser cet examen. J’ai décidé d’entamer les démarches d’immigration. En plus d’un pays qui me plaisait et d’une excellente qualité de vie, je trouvais ici des conditions de travail agréables, dynamiques et stimulantes. J’apprends énormément au quotidien, que ce soit sur le plan clinique avec une rigueur de raisonnement que je ne connaissais pas en France, mais aussi sur le plan organisationnel et institutionnel.

J’avais également terriblement envie d’avoir une expérience à l’étranger, et le Québec me semblait une excellent destination pour cela! :)

  • Quelles sont les grandes lignes pour exercer au Quebec ? Combien de temps cela dure t’il ? Est-ce facilement réalisable ?

Les démarches ne valent que pour le Québec. Il faut commencer à monter son dossier au Collège des Médecins du Québec, pour faire reconnaitre son diplôme. Il y a une liste assez invraisemblable de papiers à fournir. La quête de ces papiers peut prendre jusqu’à deux ou trois mois.

Une fois le dossier complet, il faut attendre que le collège nous propose un stage d’adaptation de 13 semaines, qui se fera en milieu hospitalier au Québec. C’est un stage d’adaptation, certes, mais aussi d’évaluation ou on doit montrer des compétences au moins égale à celle d’un résident qui vient de terminer sa médecine. Il y a des échecs. Ce stage est non rémunéré, ce qui demande là aussi de s’organiser un minimum.

Une fois le stage réussit, le permis d’exercice délivré permet d’exercer en établissement, là ou il y a des places disponibles: la liberté d’installation n’existe plus au Québec. L’hôpital qui vous recrutera s’occupera alors de vous fournir (ainsi qu’à votre famille) un permis de de travail pour l’immigration.

  • Quelles sont les principales différences entre le système de santé français et Quebecois ?

La médecine au Québec est publique à 98%. Les médecins travaillent quasiment tous dans des établissement hospitaliers (même les généralistes!), dans des structures allant du gros CHU à la maison de santé pluridisciplinaire. Mais ils sont rémunérés sur un mode libéral, à l’acte. Les patients ne payent pas leurs médecins, il n’y a ni franchise ni dépassement d’honoraires, et le tarif des actes (NDLR : Lire l’article sur la rémunération des médecins au Quebec) sont négociés avec la Régie d’Assurance Maladie du Québec. Le revenu des médecins au Québec est souvent au moins deux fois supérieurs à leurs homologues français.

Le système de santé est articulé autour des généralistes, qui sont les seuls médecin que peuvent voir les patients en 1ere ligne. Tous les autres spécialistes consultés le sont à la demande du médecin traitant. Le parcours de soin est donc extrêmement bien coordonné, et les patients qui ont la chance d’avoir un médecin traitant son très bien suivis. Malheureusement, il y a un manque cruel de médecin généraliste (30% de québecois sans médecin traitant!) et ceux qui sont orphelins de médecin de famille doivent consulter ponctuellement un médecin à une « clinique sans rendez vous » pour avoir des soins. Le suivi est donc là beaucoup plus aléatoire.

C’est pour lutter contre ce manque de médecin généraliste qui l’ARM a été signée: on estime qu’il manque quasiment un millier de médecin généraliste au Québec! A bon entendeur…

  • As-tu des liens, des blogs… à nous recommander (quelque soit le sujet) ?

Un blog génial sur le parcours d’un couple de médecin généraliste, pionniers de l’ARM, qui ont quittés la banlieue parisienne pour s’installer en Mauricie: http://demontmorencyenmauricie.blogspot.ca/

Un forum de discussion ou se retrouve des médecins français en cours d’immigration ou déjà immigré:
http://www.forum.immigrer.com/forum/38-medecins-infirmieres-et-pharmaciens/

Et enfin Twitter.com, mon addiction du moment, qui permet de discutez en direct avec de nombreux professionnels de la santé, québécois ou non ;)

Retrouvez DrJulienC : – sur son blog : Je serais médecin au Canada. Un jour. Peut-être. – et sur twitter : @drjulienc

 

 

%d blogueurs aiment cette page :