//
Vous lisez...

Etudes de médecine

Le Pacte « Territoire – Santé » de Marisol Touraine : 12 mesures contre la désertification médicale

Cette semaine la ministre de la santé, Marisol Touraine, a présenté : Le Pacte « Territoire – Santé » : 12 mesures pour lutter contre la désertification médicale.

Le Pacte « Territoire – Santé » de Marisol Touraine : 12 mesures contre la désertification médicaleAlors que la sonnette d’alarme est tirée depuis plusieurs années, et que les gouvernement successifs n’avaient pas trouvé la solution aux déserts médicaux, la ministre de la santé vient de présenté un plan global et ambitieux pour lutter contre la désertification médical. Ce plan reprend de manière cohérente de nombreuses dispositions (qui n’étaient pas appliquées) entend mobiliser toutes les instances autour d’objectifs clairs et partagés. 1, 2

Ce plan, qui ne prévoit pas mesure coercitive et semble peu couteux. Plusieurs propositions vont dans le sens d’une mise en place de dispositifs allant dans le sens des patients mais également des professionnels de santé… Sa mise en place sera longue mais semble aller dans le bon sens. 3

La ministre a prévenu que les 12 engagements de son pacte constituaient « un plan global et cohérent, où chaque mesure consolide les autres ». L’objectif avoué de Marisol Touraine, « ce n’est pas d’avoir un médecin par village, mais un pôle de santé par territoire » 4

Le Pacte « Territoire – Santé » de Marisol Touraine : 12 mesures contre la désertification médicale

Les 12 engagements proposés s’articulent autour de 3 objectifs

1 – Changer la formation et faciliter l’installation des jeunes médecins.

• Engagement 1- Un stage en médecine générale pour 100% des étudiants. Ce stage est en théorie proposé depuis quelques années, mais il n’est malheureusement pas encore généralisé. Quant on sait que les internes de médecine générale ont déja des difficultés à obtenir des stages en ambulatoire, la recherche et la formation des maitres de stage (de qualité) doit être une priorité.

• Engagement 2- 1500 bourses d’engagement de service public d’ici 2017.
Ce contrat à destination des étudiants en médecine, de la 2ème année des études médicales à la dernière année d’internat a pour objectif de fidéliser des jeunes médecins dans des spécialités et des lieux d’exercice fragiles où la continuité des soins est menacée. 5

• Engagement 3- 200 praticiens territoriaux de médecine générale dès 2013.
Apporter une garantie financière de revenu pendant 2 ans aux jeunes médecins en contrepartie d’une installation dans une zone en voie de démédicalisation.

• Engagement 4- Un « référent-installation » unique dans chaque région.

2 – Transformer les conditions d’exercice des professionnels de santé.

• Engagement 5- Développer le travail en équipe.
Mise en place de forfait de rémunération d’équipes de soin, en contrepartie de services réalisés par les équipes, d’atteinte d’objectifs de santé publique.

• Engagement 6- Rapprocher les maisons de santé des universités.Rapprocher les maisons de santé des universités permettrait de développer le vivier de terrains de stages très formateurs pour les étudiants et les internes. Il s’agit également d’accompagner l’essor de la filière universitaire par la création de terrains de recherche et d’enseignement pour la médecine générale et de renforcer ainsi l’attractivité de l’exercice en ambulatoire.

• Engagement 7- Développer la télémédecine.
En dermatologie par exemple

• Engagement 8- Accélérer les transferts de compétences.
En ophtalmologie par exemple

3 – Investir dans les territoires isolés.

• Engagement 9- Garantir un accès aux soins urgents en moins de 30 minutes d’ici 2015.
mise en place de nouveaux services mobiles d’urgence et de réanimation (SMUR) ou d’antennes de SMUR, l’extension du statut de « médecins correspondants du SAMU ».

• Engagement 10- Permettre aux professionnels hospitaliers et salariés d’appuyer les structures ambulatoires.
Permettre aux ARS de signer des conventions avec les établissements hospitaliers, les centres de santé ou des organismes mutualistes, prévoyant la mise à disposition de médecins salariés qui iront exercer en ambulatoire dans les territoires les plus fragiles.

• Engagement 11- Adapter les hôpitaux de proximité et responsabiliser les centres hospitaliers de niveau régional à l’égard de leur territoire.
dentifier les leviers disponibles pour conforter la place des hôpitaux de proximité, notamment sur la question du développement des vacations de spécialistes, du développement des stages, de continuité de prise en charge de soins primaires ou d’articulation et d’amélioration du parcours de soins.

• Engagement 12- Conforter les centres de santé.
Dans ces zones, le recours aux centres de santé doit être envisagé, en assurant un fonctionnement pérenne.

 

La Ministre des Affaires Sociales et de la Santé présente le « Pacte territoire-santé » : Télévisions Poitou-Charentes