//
Vous lisez...

Coup de gueule

Loi HSPT : vent de contestation à l'hopital

Essayons de faire un peu le point sur les craintes et les attentes pour cette loi au lendemain de la manifestation nationale de protestation contre la réforme Bachelot.

L’hôpital se mobilise contre le projet de loi Bachelot. «Mandarins », simples praticiens, infirmières, aides soignantes et personnels administratifs, ils étaient entre 8.000 et 18.000 selon les sources à défiler ensemble mardi à Paris contre ce texte, accusé par ses détracteurs de « transformer l’hôpital en entreprise ».

Dans le cortège, les banderoles stigmatisaient  la loi « Hôpital, patients, santé et territoires » (HSPT), accusée de donner trop de pouvoir aux directeurs d’hôpitaux, des gestionnaires «sans compétence médicale», et d’instaurer une logique de rentabilité dans les établissements ! NON A L’HÔPITAL ENTREPRISE ! Cette loi est la porte ouverte à la loi de la rentabilité, au détriment du patient ! Un idéologie inacceptable pour l’hôpital public.

loi-hspt

Sous cette pluie de critiques, Roselyne Bachelot a pour sa part assuré que le projet «déjà beaucoup amendé» à l’Assemblée nationale, était «bien sûr perfectible».  La ministre de la Santé, a assuré être attentive aux revendications. Elle a aussi affirmé que son projet de loi «renforce le pouvoir médical». (décidément on aura tout entendu… a t’elle lu son projet de loi ?)

Dans le billet : Le projet de loi “Hôpital, patients, santé et territoires” un commentaire a été posté demandant si cette réforme était un bouleversement… Oui, oui, et encore oui ! L’hôpital-public ne doit pas être géré comme une entreprise ! Il est impensable de favoriser des actes médicaux qui rapportent plus d’argent (T2A) à la place d’actes fondamentaux pour la santé des patients, et pour le bon fonctionnement de notre système de santé !

Un exemple aux confins de l‘aberration pour mieux comprendre : dans mon service hospitalier, nous recevons des patients diabétiques pour des semaines d’éducation ou nous leur apprenons a gérer leur maladie au quotidien et à avoir les bons réflexes en cas de pépin. Selon la tarification à l’acte, «l’éducation des patients» n’est pas rentable car ne rapporte rien sur le plan financier, elle apporte pourtant tellement aux patients en terme d’amélioration de la qualité de vie et tellement aux soignants en terme d’échange humain et de travail gratifiant…

 

Pour tout le reste, il y a mastercard…

A lire : nouvelobs.comlejdd.fr20minutes.fr