//
Vous lisez...

Coup de coeur

Coup de gueule du Pr Lantieri sur l’exportation de la greffe de visage

J’en parle, parce que ça me rappelle mon externat à Créteil et les blocs opératoires de chirurgie plastique mais au final ce n’est pas le clou de l’actualité :  le Pr Lantieri, le chirurgien plasticien qui a pratiqué la 2e greffe de visage en France n’est pas content, et à juste titre. Notre spécialiste national de greffes du visage a été approché pour soigner les «gueules cassées» revenues d’Irak. Souvenez vous : la 3e greffe de visage, greffe mains et visage.

200 GI revenus mutilés d’Afghanistan et surtout d’Irak sont aujourd’hui en attente de greffes du visage. Le mois dernier, le Pentagone a programmé une première vague d’opérations. Connaissant les prouesses réalisées par les équipes médicales françaises, l’armée américaine a naturellement fait appel à ces dernières.
Réponse positive des équipes françaises : le Pr Laurent Lantiéri va aux Etats-Unis pour y rencontrer le patron de l’hôpital des grands brûlés militaires, à San Antonio (Texas). Le médecin français aurait aimé emmener avec lui un projet de collaboration scientifique d’Etat à Etat. Or, à l’entendre, ses interlocuteurs officiels se désintéressent de l’offre américaine.

Le Pr Lantiéri déclare ainsi dans un entretien : « Les Américains ont les chirurgiens nécessaires mais ils ont beaucoup à apprendre de nous. Nous, Français, avons sur eux une avance énorme, un savoir-faire. Ils le savent et sont demandeurs. Mais ici, je ne trouve aucun interlocuteur. J’ai alerté les ministères de la Santé, de la Recherche, des Affaires étrangères. J’ai même appelé le conseiller santé du président de la République. La France a une opportunité unique de se faire entendre, de valoriser sa recherche, mais personne ne m’entend » poursuit le chirurgien.
Le spécialiste ajoute que « si nous ne faisons rien au niveau institutionnel, si nous n’engageons pas une discussion entre Etats, je crains que plusieurs de mes collaborateurs ne soient débauchés pour aller travailler là-bas. Ce serait vraiment dommage. Une perte importante pour la médecine française ».

Quand on sait que les médecins sont payés 7 à 10 fois plus au delà de l’Atlantique, à mon avis, quelques chirurgiens vont se laisser appeler par les sirènes des USA. Pour une fois qu’on a un peu d’avance…