//
Vous lisez...

Epidémie

Grippe A H1N1 : fermeture des centres de vaccination

Faute de pandémie, on ferme boutique !!
La campagne de vaccination, et son artillerie lourde de mobilisation des communes et des professionnels de santé dans des proportions délirantes,  prendra donc fin dans une semaine.
Selon la ministre de la santé, Roselyne Bachelot, l’accord avec 23 000 pharmaciens qui auront desormais ledit vaccin dans leur stock : les réticences des médecins généralistes a vacciner dans leur cabinet devraient se tarir. Ils pourront commander leurs doses et commencerons à vacciner dès le 1er février 2010.
En revanche, le parcours du combattant pour la population reste le même :  un bon sera nécessaire pour se faire vacciner, dans un souci de traçabilité (pour les statistiques du désastre économique, hi hi hi !!). Vous pourrez vous procurer ce bon directement dans les caisses primaires d’assurance maladie ou chez votre médecin traitant.
C’est donc la fin d’un dispositif d’ampleur, vraiment disproportionné !
L’ouverture de 1080 centres de vaccination avait nécessité la réquisition d’autant de sites publics, comme des salles polyvalentes ou des gymnases. Au grand dam des maires, associations et sportifs en tout genre. Certains n’hésitent pas à exiger désormais « une compensation »…
MDR, d’une nature plutôt pessimiste, j’attends deja de voir dans quel délai les réquisitionnés vont être payés…
« Nous sommes à la fin du premier pic pandémique, explique la ministre de la Santé, avec plus que 80.000 consultations supplémentaires liées à la grippe ». Nous n’en aurions cependant pas fini avec le virus. Selon Roselyne Bachelot, dans quelques mois, rebelote. Il faut s’attendre à « un pic épidémique à nouveau précoce ou un autre pic vers l’automne ».
L’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), la semaine dernière, mettait en garde contre une « deuxième phase, un rebond du virus » qui pourrait réapparaître d’ici quelques mois. D’ici là, on va se calmer un peu, quand je pense à la psychose qu’on a vécue à l’hôpital, mon week end masque sur le nez… Enfin… Pffffff