//
Vous lisez...

Coup de coeur

Grippe A (H1N1) ce qu’il faut savoir

A l’heure où la grippe A H1N1 frappe de plus en fort à nos portes, voici une petite mise au point sur ce que vous devez savoir sur cette épidémie avec un peu de recul.

  1. Les symptômes de la grippe A H1N1 sont comme pour toute grippe :  fièvre, courbatures, myalgies (douleurs musculaires) , fatigue. La durée moyenne de la maladie est d’environ 1 semaine. La durée d’incubation est de 48 à 72H, autant dire qu’il est utile de porter un masque à partir du moment ou vous savez avoir été en contact avec un sujet porteur.
  2. La prise d’un anti-viral n’est utile que dans les 24 premières heures et permet uniquement de réduire de 24 heures la durée des symptômes. Elle permet également de diminuer la contagiosité, ce qui est particulièrement utile pour les personnes en contact avec des jeunes enfants ou des sujets fragiles (femmes enceintes, personnes agées…)
    Les 2 antiviraux les plus connus sont l’oseltamivir (Tamiflu ®) et le zanamivir (Relenza ®)
  3. D’après les autorités la grippe A (H1N1) est moins virulente mais plus contagieuse que la grippe saisonnière (qui touche 2 à 4 millions de personnes par an). Toutefois elle a tendance a faire plus de victime dans la population jeune (moins de 60 ans) que chez les personnes âgées. Une souche similaire aurait touché la population dans les années 60-70, cette génération a donc formé une sorte d’immunité.
  4. La France se dit prête a faire face à la grippe : une commande massive de vaccin a été effectuée. Les vaccins seront disponibles courant octobre. Par ailleurs, Roselyne Bachelot rassure les français sur l’innocuité du vaccin. Les étudiants en médecine et les internes devraient être recruté pour faire face à la demande.
  5. Dorénavant le relais a été passé au généraliste : en cas de symptômes grippaux, il n’est plus nécessaire de faire appel au SAMU, vous pouvez vous adresser directement  à votre médecin traitant.

Qu’elle s’appelle A, B ou Z, n’oubliez pas qu’un grippe A H1N1 est avant tout un grippe. Suite à l’épidémie de cet automne la souche H1N1 devrait persister pendant 3 à 5 ans dans nos régions.

L’année prochaine la souche H1N1 devrait être intégrée au vaccin saisonnier contre la grippe. Si vous êtes un peu curieux et que vous croisez une boite de vaccin (saisonnier) anti grippal (VAXIGRIP par exemple) regardez la composition du vaccin vous risquez d’être étonné.

Si nous devons faire 2 vaccins (un contre la grippe saisonnière, et un contre la souche H1N1) c’est parce que le vaccin contre la grippe est préparé en janvier / février de l’année précédente en fonction du risque potentiel des différentes souches de virus et que l’épidémie actuelle n’etait pas attendue.

Enfin, n’oubliez pas que les instances sont partagées : certains médecins trouvent que le battage médiatique alarmiste du gouvernement est exagéré, d’autres pensent qu’il est important de tenir la population informée et d’envisager tous les scénarios pour éviter une catastrophe sanitaire.

Moralité : protégeons nous mais ne basculons pas dans la psychose !
37.2° et un nez qui coule ne sont pas les signes d’une grippe (c’est du vécu 3 fois par jour !!)

Nos conseils concernant la vaccination anti-grippale

Si vous êtes bien portant, jeune et en bonne santé, vous n’êtes pas une priorité au vaccin, si vous attrapez la grippe (peu importe si c’est la A ou pas) vous aurez 39° de fièvre, des courbatures, des frissons, vous allez prendre du paracétamol pendant 1 semaine et tout rentrera dans l’ordre. Les symptômes de la grippe A sont d’apparition plutôt brutale et sont bruyants.

Si vous vous faites habituellement vacciner contre la grippe saisonnière, faites vous vacciner contre la grippe A H1N1 et surtout faites vous vacciner contre la grippe saisonnière le plus rapidement possible (vous avez d’ailleurs surement reçu le papier de la SECU à ce sujet).

%d blogueurs aiment cette page :