//
Vous lisez...

Coup de coeur

La 1ere greffe totale de visage est espagnole

Une équipe espagnole de l’hôpital Vall d’Hebron de Barcelone a en effet annoncé avoir réalisé la première greffe mondiale totale de la face.

Victime d’un traumatisme de la face affectant le nez, les cavités nasales, les maxillaires inférieurs et supérieurs, la zone des sinus ethmoïdaux, les lèvres et les parties molles de la face, le receveur ne pouvait ni respirer par le nez, ni avaler sans assistance, ni parler. Il avait été opéré 9 fois sans succès avant qu’une greffe totale ne soit envisagée.

Une prouesse technique :
L’opération a consisté à greffer la peau entière et les muscles de la face, le nez, les lèvres, le palais, toutes les dents, les pommettes et la mandibule par des techniques de chirurgie reconstructrice micro-neurovasculaire et de chirurgie plastique.
Le greffon comprenait non seulement la peau mais egalement les tissus mous, muscles de la face artères et veines…

Près de 24 heures d’opération et 30 professionnels mis à contribution pour cette greffe !

Le receveur a demandé à pouvoir se regarder dans un miroir une semaine après l’opération. Il « a réagi avec tranquillité, satisfaction, et a écrit qu’il était très reconnaissant », a déclaré, lors d’une conférence de presse, le Dr Joan Pere Barret.

Il s’agit de la première greffe totale de la face réalisée au monde, les dix autres réalisées auparavant n’ont été que partielles. Quatre ont été réalisées par l’équipe du Pr Laurent Lantiéri au CHU Henri Mondor (AP-HP), à Créteil, nous en parlions, souvenez vous : lire exportation de la greffe de visage, lire greffe du visage et des mains, lire la 3e greffe de visage.

Encore une réussite dans le domaine de la reconstruction, espérons que le traitement immunosuppresseur necessaire pour ne pas rejeter le greffon sera bien toléré par le patient et qu’il récupère au plus vite mobilité et sensations. Je me souviens avec émotion du 2e patient greffé du visage avec qui j’ai travaillé durant mes études : je le revois emerveillé aux larmes de voir pousser une minuscule petite barbe sur son nouveau visage… Nostalgie quand tu nous tiens…