//
Vous lisez...

Santé publique

Suspicion de carence en fer, doser uniquement la ferritine sérique !

Il n’est pas fréquent que je publie un billet sur des recommandation professionnelles sur le blog ! En effet je ne suis pas qualifié pour les pondre, et la Haute Autorité de Santé (HAS) ou d’autres socités savante le font très bien.

Pour une fois que je trouve un reco simple, rapide, et pratique je vous en fait part (meme si bon nombre d’entre vous le savent déja, ca ne fait pas de mal)…

Dans les cas courants de suspicion de carence en fer, la Haute Autorité de Santé recommande en premier lieu le dosage de la ferritine sérique. Une ferritine sérique abaissée suffit à affirmer le diagnostic d’une carence en fer ; le recours à d’autres marqueurs du métabolisme du fer n’est alors pas nécessaire.

Pour d’autres cas plus rares (inflammation, insuffisance rénale chronique, ou quand la ferritine n’est pas abaissée alors que la suspicion clinique est forte), la HAS propose de doser le fer et la transferrine pour calculer le coefficient de saturation de la transferrine.

Voilou… pour plus d’infos rendez-vous directement sur le site de la HAS (has-sante.fr/suspicion-de-carence-en-fer), ou sur le PDF de la reco (Fiche de bon usage et le Texte court) ! Sur le PDF, vous pourrez trouver quelques explications supplémentaire, mais je ne vais pas vous gâcher tout le suspens !